Valletta Baroque International Festival : Un concert au Teatru Manoel

C’est avec joie que nous vous annonçons notre collaboration avec Marie Bourgeois, musicienne passionnée établie à Malte depuis quelques temps déjà….

La Valette : Quelques notes d’un clavecin qu’on accorde

valetta sq3
Teatru Manoel, La Valette. Crédit photo : Marie Bourgeois

Rien, ou presque rien n’a changé à La Valette depuis le 17e siècle. Les pierres se dorent au soleil, l’hiver souffle, les vagues et les mouettes sifflent. Au loin, quelques notes d’un clavecin qu’on accorde.

Clavecin… Air baroque. L’appel est irrésistible. Quelques rues plus loin, les notes toujours. Une façade de pierres anciennes. Nous sommes au Teatru Manoel.

Les portes s’ouvrent. Marbres et tentures de velours, les galeries et les niches attendent les spectateurs. L’ambiance, tranquille et sereine, impose sa douceur. Mais le clavecin est récalcitrant.

Ce théâtre, illustre théâtre, a été construit et financé Antonio Manoel de Vilhena en 1731, Grand Maître des Chevaliers de l’Ordre de Malte. Sa destinée était de proposer “Un divertissement honnête” aux maltais. Sa devise, gravée dans la pierre, juste au dessus de la porte d’entrée principale est toujours visible : “Ad honestam populi oblectationem”.

Valletta Baroque International Festival

valetta sq4
Teatru Manoel, La Valette. Crédit photo : Marie Bourgeois

Cette devise tient sa promesse. Nous sommes au Valletta Baroque International Festival. Entre le 11 janvier et le 29 janvier, 35 concerts sont programmés. C’est que l’île regorge de lieux de représentations : théâtres, cathédrales et églises, bibliothèques et musées. Ecrins des arts, ces lieux sont eux-mêmes des chefs d’oeuvres d’architecture. Cette année, s’est ouverte la septième édition, portée par Kenneth Zammit Tabona, directeur artistique passionné.

Et quel passionné ! “Ecouter une grande oeuvre de Haendel ou de Bach sous forme d’enregistrement peut être assez édifiant, mais il ne sera pas possible de transposer la scène dans une cathédrale qui est, à elle seule, un péan héraldique et hagiographique à la gloire du plus illustre ordre de chevalerie que le monde ait jamais connu. C’est ce que notre festival hivernal fait.”

L’Ensemble Matheus entre sur scène

Sur scène, les musiciens s’accordent. L’ensemble Matheus, dirigé par Jean-Christophe Spinosi, se fond déjà dans les dorures du théâtre. L’acoustique de la salle, molle, donne immédiatement un sentiment de feutré et presque molletonné. A s’y laisser porter vers les cieux de l’harmonie.

L’ensemble, tout d’abord en formation réduite, entame le voyage. Les instruments sont anciens en grande majorité et les archets baroques. Les premiers accords sont si tendres qu’on imaginerait l’emploi d’une sourdine. C’est que les musiciens excellent dans l’art des nuances…

Jean-Christophe Spinosi, violon solo et chef tout à la fois, est aux côtés du soliste. Frères de scène, les deux hommes entament alors une conversation enjouée dont Vivaldi a le secret. Le reste de la formation entre alors et c’est Haendel que l’on entend, incarné par Emilie Rose Bry, soprano de blanc vétue. Un traverso dissimulé dans la salle, un violon dont on cherche la provenance. Tout incite le public à communiquer avec les musiciens et à se mouvoir mentalement dans la salle.

Et puis, la complicité entre Jean-Christophe Spinosi et Laurence Paugam, dans leur interprétation du concerto pour deux violons de Vivaldi, suscite le rire discret du public. Le chef prend alors la parole. Il avoue les retrouvailles entre ces musiciens complices de longue date. Public comblé qui sera ensuite parfaitement conquis par l’apothéose du presto du concerto de Teleman. Traits virtuoses, continuo, pieds frappés au sol, danses et bientôt cris : le théâtre entier est porté et transporté.

Quelque part entre Vivaldi et Teleman, le temps s’est arrêté. Ne disait-on pas que rien, ou presque n’a changé depuis le 17e siècle ? Bienvenue au Valletta Baroque International Festival.

shutterstock_image (1)
Crédit photo : Hermitis pour Shutterstock / Embankments of Malta with berths for yachts and boats. Buildings with traditional colorful maltese balconies in historical part of Valletta.