#ONLSMARTPHONY ou l’alchimie d’Alexandre Bloch avec son orchestre et son public

Smartphony ou l’hyperconnexion d’Alexandre Bloch aux musiciens

Cela ne se fait pas ainsi. Non… Comme pour un film ou un livre, la fin ne se dévoile jamais. C’est pourtant par son dénouement que nous allons évoquer SMARTPHONY, concert donné à l’Orchestre National de Lille le samedi 2 février 2019. Au programme, la Symphonie n°1 Titan de Mahler.

P2020386-1
2 février 2019, Orchestre National de Lille, SMARTPHONY. Crédit photo : Anne-Sandrine DI GIROLAMO

La symphonie vient de se refermer. Les applaudissement fusent, le public sonne toujours plus fort. Les mains claquent et beaucoup se lèvent de leur siège. Le temps semble immensément long. Cette énergie venue du public ! N’attendrait-on pas que le chef d’orchestre se retourne et accueille la ferveur du public ? Toujours pas. Alexandre Bloch savoure avec ses musiciens. Il reste longtemps, très longtemps, à partager avec eux de majestueuses minutes d’applaudissements.

Ce moment touchant et intime, sans doute passé inaperçu pour beaucoup, révèle, à notre sens, l’immense sensibilité d’Alexandre Bloch. Au delà du talent (le chef lillois a dirigé l’orchestre ce soir-là sans pupitre et sans partitions), il y a le dépassement et l’ardeur. Ce que Gustav Mahler avait au fond de son âme en écrivant la symphonie, Alexandre Bloch s’en faisait le passeur. Du compositeur au chef, les émotions passaient et les musiciens de traduire.

Smartphony ou le rendez-vous de l’orchestre lillois avec son public

Née en janvier 2018 avec une représentation du Sacre du Printemps de Stravinsky, la Smartphony est un concept novateur d’animation du concert de musique classique. Le public télécharge une application écrite et imaginée par Alexandre Bloch. (Oui… il aime “coder” nous disait-il en privé). Il clique ensuite et participe à des jeux sur l’histoire de l’oeuvre, son orchestration… Certains diront que cette initiative s’inscrit dans un mouvement plus large de recherche de nouveaux publics pour la musique classique. Certainement. Peut-être. Mais pas seulement.

P2020340-1
Alexandre Bloch, Orchestre National de Lille, 2 février 2019. Crédit photo : Anne-Sandrine Di Girolamo

Le 2 février 2019, l’Orchestre National de Lille a lancé sa deuxième édition de la Smartphony. Entre le chef d’orchestre et le public, il y avait l’aisance, la simplicité et la complicité tout ensemble.

Le dialogue était nourri, la connivence évidente. Les mains levées sans hésitation, ces enfants si nombreux, ce petit garçon habillé de rouge assis tout là haut et qui jouait au chef d’orchestre, le téléphone dans la main et le sourire immense aux lèvres. Il en chantait presque le gamin. Et cet autre, passé d’un jeu très captivant à l’appli SMARTPHONY.

Tout cela, ce n’est pas seulement l’effet APPLI SMARTPHONY. Alexandre Bloch aime partager. Qu’il le fasse à l’ancienne ou via une tablette et un smartphone, il est sur la scène lilloise avec son public. Les applaudissement nourris et les ovations en font la preuve.

Quand la musique classique charme son public….