Menuet, Mazurka, Musette : l’audace qui fait plaisir

Menuet, Mazurka et Musette. Saxophone, accordéon, violoncelle et clavecin.

Michel Supéra, Eric Comère, David Smolarski, Kasia Tomczak-Feltrin.

Inattendue mais tellement dynamique, cette formation souffle un air d’audace bienvenu.


Un programme inattendu sur des instruments singuliers

Le concert qui a été donné dans le Théâtre de la Ville de Douai le 11 mai 2019 avait tout pour susciter la curiosité.

Comment un saxophone (Michel Supéra), un accordéon (Eric Comère), un violoncelle (David Smolarski) et un clavevin (Kasia Tomczak-Feltrin) peuvent-ils unir leurs sonorités de façon convaincante ? Autre question, est-il possible de donner de François Couperin, de Jean-Philippe Rameau, de Frédéric Chopin, de Maurice Ravel, de Claude Debussy, d’Alexander Tansman des interprétations fidèles au son de ces quatre instruments mariés pour ainsi dire pour l’occasion ?

La question n’est pas anodine et dépasse sans aucun doute le contexte de ce concert inédit. Elle pose en effet la question de l’adjectif “classique” accolé à cette musique que nous aimons mais qui aussi, il faut bien l’avouer, rencontre parfois quelques difficultés à séduire et à susciter la curiosité chez ceux qui n’y sont pas initiés.

Nos quatre musiciens proposent un chemin. Leur initiative suscite notre admiration…. Les transcriptions, réalisées par l’accordéoniste Eric Comère, sont l’une des raisons de cette réussite. Mais n’oublions pas la qualité du jeu de chacun. Le résultat ? Un concert “classique” mais créatif et audacieux. Tout ce qu’on souhaite à la musique classique…

Hypnose : La création de Frédéric Boulard d’après une Mazurka de Chopin

Nous parlions d’audace et de créativité. Tout ce que représente la musique classique, tout ce qu’elle est intrinsèquement et en elle-même. La pièce composée par Frédéric Boulard “Hypnose” est un bel exemple de cette exigence naturelle et ancestrale.


Cette pièce pour saxophone alto et clavecin d’après la Mazurka opus 7 n°1 de Frédéric Chopin a été créée pour l’occasion.

Une belle maîtrise dans l’écriture du crescendo et du decrescendo. Une harmonie parfaite dans la durée, l’intensité et la conduite du point de tension de la pièce. Un vent de jeunesse insufflé aux sonorités “métalliques” du clavecin.

Autant d’éléments (parmi d’autres) qui nous font espérer un enregistrement et d’autres représentations de la pièce.

Ursula Gostijanovic (pianiste et admiratrice), Frédéric Boulard (compositeur), Anne-Sandrine Di Girolamo (Gang Flow)

Programme détaillé du concert

  • François Couperin : Muséte de Choisi et Muséte de Taverni
  • Jean-Philippe Rameau : Musette en Rondeau 1736 puis Menuet en Sol majeur / Sol mineur 1728
  • Fryderyk Chopin : 3 Mazurkas Op.67 n°2, Op.67 n°3, Op.33 n°3
  • Frédéric Boulard : Hypnose pour saxophone alto et clavecin d’après la Mazurka Op.7 n°1 de Frédéric Chopin
  • Maurice Ravel : Menuet Antique
  • Claude Debussy : Menuet
  • Alexander Tansman : 4 Mazurkas, Recueil dédié à Albert Roussel n°1 Oberek, n°2 Moderato, Quatrième Recueil n°1 Allegretto Commodo
  • Tony Murena : “Indifférence” valse musette
  • Improvisation sur la mélodie polonaise traditionnelle “Bajka Iskierki” dans le style de la valse musette.