Carmen à l’ONL, vous l’aimerez et plus encore

Carmen Orchestre National de Lille

Carmen c’est un opéra-comique de Bizet et c’est aussi le plus joué au monde. Oui, on le sait. « Le plus » n’est pas un argument. Mais ce que vous allez lire ici en est un ! En effet, il ne faut absolument pas manquer ce Carmen proposé par l’Orchestre National de Lille les 9, 11 et 12 juillet 2019. Gang Flow a assisté à la répétition générale le lundi 8 juillet. Le spectacle qui attend le public est novateur et splendide.


Un opéra-comique grandiose créé par un compositeur tragiquement incompris par son public et tellement actuel

Carmen. @Grégoire Pont

Tout chez Carmen est un destin. L’histoire d’abord. A Séville, une jeune cigarière, un peu amoureuse des hommes et bien davantage de sa sulfureuse liberté, jusqu’à subir les coups d’un destin tragique qu’elle accueille telle une héroïne wagnérienne. « Jamais Carmen ne cédera : libre elle est née, et libre elle mourra. » s’exclame-t-elle à l’acte IV. (Le dessin de Carmen est de Grégoire Pont).


Destin de son compositeur aussi. Carmen nait en 1875 sous la plume d’un Georges Bizet éblouissant de 36 ans mais le public parisien s’interroge, s’émeut et s’offusque. C’est qu’un retour à l’ordre moral est de mise dans cette France de l’après Commune. Alors pensez-vous ! Une gitane aux moeurs dissolues sur la scène d’un Paris bien-pensant tout aux idées réactionnaires… Cet opéra est donc venu trop tôt et son compositeur de mourir quelques mois plus tard sans avoir jamais vécu aux côtés de son héroïne les premiers succès puis l’engouement.

Engouement est bien le terme qui s’applique le plus à cet opéra. Et pour cause ! Ecrit il y a plus de cent ans, il est actuel et moderne tant il touche à la permanence des sentiments humains. Amour, passion, haine, jalousie, profonde détresse et immense exaltation… Tout y est !

Carmen réinventé par l’ONL est sublimé

Si Carmen est l’opéra le plus joué au monde, c’est aussi celui qui a bénéficié des mises en scènes les plus créatives et les plus incroyables. Eblouissante partition de Carmen qui porte en elle toutes les possibilités de renaissance à chaque nouvelle représentation.

Pour sa part, en juillet 2019, Alexandre Bloch, directeur musical de l’Orchestre National de Lille, propose une version semi-scénique des plus convaincantes. Cette version différente, c’est tout d’abord une place prépondérante laissée à la musique. Une musique portée avec panache par les musiciens de l’Orchestre National de Lille et des chanteurs lyriques enthousiasmants. Aude Extrémo (Carmen) et Antoine Bélanger (Don José) forment un duo à fleur de peau et exaltant à la fois, tandis que Florian Sempey (Escamillo) emporte le public en des moments de pure fougue.

Carmen. Escamillo. @Grégoire Pont
Carmen. Escamillo. @Grégoire Pont

Une première place laissée à la musique mais aussi une mise en espace incroyable qui investit tout l’Auditorium du Nouveau Siècle. Et quand on dit tout l’auditorium, c’est bien tout l’auditorium. Les 9, 11 et 12 juillet 2019, vous n’irez donc pas au concert ni à l’opéra mais vous vivrez une immersion lyrique totale grâce au travail de l’illustrateur Grégoire Pont et à la grande liberté de mouvement laissée aux cuivres de l’orchestre ainsi qu’aux choeurs. Tout devient donc espace scénique, pour le plus grand plaisir de tous.

Quelques petits aperçus de cette version « semi-scénique » de Carmen à l’ONL avec Grégoire PONT dont les dessins et les animations portent en eux fougue et tendresse à la fois. Nous pensons à ces lumignons qui s’allument les uns après les autres au son de l’orchestre ou encore à cette joute dont l’illustrateur vous raconte la naissance dans la vidéo ci-dessous.


Un opéra dépouillé de ses récitatifs qui respire avec humour !

Carmen. Choeur des cigarières.
Carmen. Choeur des cigarières. @Grégoire Pont

Alexandre Bloch a choisi de ne pas intégrer les récitatifs, c’est-à-dire les passages de parlé-chanté accompagnés par l’orchestre (écrits par Ernest Guiraud après la mort du compositeur). Juste retour aux origines sans doute mais aussi, très finement, saut dans la modernité. En demandant à l’humoriste et homme de radio Alex Vizorek de raconter Carmen à la manière de Prosper Mérimée et aussi à sa manière, il prend des libertés qui n’en sont pas. Il permet donc à l’oeuvre de mieux respirer encore. Avec distance (beaucoup de distance) et humour (la salle rit beaucoup), l’opéra de Bizet prend comme un pli de modernité qui n’est pas dénué de sens.

Alex Vizorek évoque d’ailleurs très bien son rôle dans la vidéo qui suit :


Bref, allez-y !

Nous avons assisté à la répétition générale de cet époustouflant Carmen le lundi 8 juillet 2019. Tout est là : grande musique, grands musiciens, grands chanteurs, grande mise en scène et… grand plaisir. Ce Carmen porté par Alexandre Bloch fait la preuve, une fois de plus, du dynamisme et du renouveau de cet orchestre régional qui, nous en sommes persuadés, n’a pas fini d’étonner son public. Et de l’enchanter !

Pour réserver vos places, c’est ici



Nos articles récents