Site icon Gang Flow

Short Stories, le dernier disque très ciselé du Quatuor Tchalik

Quatuor Tchalik
Short Stories

Short Stories est le dernier disque très ciselé du Quatuor Tchalik. Disponible à partir du 20 septembre 2019, cet enregistrement de partitions chambristes du compositeur Thierry Escaich est poétique et énergique, onirique et évocateur à la fois.


Chez les Tchalik, la musique est une famille au sens premier du terme. D’origine franco-russe, les talentueux Gabriel, Louise, Sarah et Marc Tchalik jouent ensemble depuis l’enfance. N’oublions pas le frère aîné et pianiste Dania car il s’associe régulièrement au quatuor. Lauréat de la Fondation Safran en 2016 et de la Fondation Monte Dei Paschi à Sienne en 2017, le quatuor a remporté le Premier Prix du Concours Mozart de Salzbourg en février 2018.

En cette rentrée 2019, il nous présente Short Stories. Un disque emprunt de maîtrise technique et d’audace artistique, fruit d’un travail en résidence avec le compositeur Thierry Eschaich. En voici l’histoire, en vidéo. La première d’une web série à ne pas manquer et dont nous vous reparlerons.

Entre le compositeur et le quatuor, une émulation créative

Short Stories présente plusieurs oeuvres de la musique de chambre de Thierry Escaich, dont trois sont des premières discographiques. L’oeuvre éponyme, Short Stories pour violon et piano, est quant à elle, une commande du quatuor au compositeur.

En résidence avec le compositeur, le quatuor Tchalik a travaillé le programme de son disque sous sa direction et sa bienveillante complicité.


Comment, au cours de cette résidence, nos musiciens ont-ils collaboré avec Thierry Escaich ? Gabriel Tchalik, premier violon, répond. « Ce qui est intéressant, c’est de voir le rapport qu’entretient le compositeur avec sa propre oeuvre et de voir qu’elles sont ses priorités. On se concentre aussi sur ce qui retient son attention. Est-ce des détails d’articulation ou de dynamique, ou plutôt des images ou des ambiances ? En général, ce qui l’intéresse, ce ne sont pas tellement des détails « banals » et techniques mais davantage le message qui ressort de l’interprétation. »

Short Stories, travail commun autour d’une oeuvre musicale très visuelle

L’oeuvre de Thierry Escaich est très visuelle. Comment alors, nos interprètes ont-ils travaillé avec le compositeur ? Gabriel Tchalik continue. « Thierry Escaich nous a donné beaucoup d’images. Prenez les Scènes de bal. Cette pièce se divise en cinq courtes pièces rattachées chacune à une danse populaire : valse, tango, slow… Sur le slow, il nous disait voir nous entendre jouer de façon très étale comme il dit. Comme une mer étale. Et avec cette expression, il évoquait en même temps un paysage brumeux écossais. C’est très évocateur et il nous était facile de comprendre l’idée. »

Images et musique liées de façon intrinsèque. Une manière de créer qu’on retrouve de façon encore plus prégnante avec Short Stories, la pièce éponyme du disque et qui est aussi la première sonate pour violon et violon de Thierry Escaich. Comme le compositeur l’écrit lui-même, Short Stories est « un hommage au cinéma, pourrait-on dire, pour décrire l’univers de cette pièce qui, dès lors, s’écoute comme une suite de cinq court-métrages reliés par un leitmotiv » . Et Gabriel d’évoquer les séances de travail à nouveau : « Par exemple, dans la sonate, au début, cela fait très « Buster Keaton ». On comprend immédiatement. Le troisième mouvement, quant à lui, est un rappel du film de Jean Renoir, Sur un air de Charleston. Avec en tête ce complètement fou et déjanté charleston mis en scène par le cinéaste, on comprend aussi comment nous devons jouer. »

Une musique qui ne s’arrête jamais

Cette musique est captivante. Elle ne s’arrête jamais. Il y a des moments où c’est plus étale, comme il le dit, mais cela prend toujours aux tripes.

Gabriel Tchalik, au sujet de la musique de Thierry Escaich

Short Stories est une aventure. On observe ces jeunes musiciens en route vers la bâtisse ancienne de Neuvy Saint-Sépulcre et on perçoit de suite leur humilité et leur sensibilité. Quand l’un des quatuors les plus talentueux de sa génération entreprend de travailler avec un compositeur contemporain aussi estimé que Thierry Escaich, on sait que l’émulation sera créative et féconde.

Laissons à Gabriel Tchalik nous expliquer en quoi la musique de Short Stories le séduit. Vous trouverez, sous ses mots, une invitation à aller écouter ce très beau disque. « Ce qui me plait dans cette musique ? Son côté très spontané et très direct. Il y a une communication qui se fait très directement entre l’interprète et le public, entre le compositeur et l’interprète. Ceci vient du fait que Thierry Escaich est un grand improvisateur, comme beaucoup des grands compositeurs du passé. Il y a une espèce de vérité du moment, une fougue et une énergie qui nous correspond bien. Et puis un sens aigüe de la narration. Il se passe toujours quelque chose ! Donc c’est captivant car c’est une musique qui ne s’arrête jamais. Il y a des moments où c’est plus étale comme il dit, mais ça prend toujours aux tripes. »

L’actualité du Quatuor Tchalik

Retrouvez le Quatuor Tchalik le 21 septembre 2019 à Venise à l’occasion d’un concert inscrit dans le cadre du week-end du 10e anniversaire du Palazzetto Bru Zane. Il y présentera des oeuvres de Reynaldo Hahn. (Quatuor n°2 en fa majeur, Romance en la majeur pour violon et piano, Quintette avec piano en fa dièse mineur).

Ce programme sera repris le 18 juin 2020 à l’Auditorium du Louvre. Et petite information en passant : il sera enregistré en décembre 2019. Car le Quatuor prépare déjà son futur disque…

Consultez ici le site internet du Quatuor Tchalik

Nos articles récents

Quitter la version mobile