Festival de Royaumont : Bach et Telemann se retrouvent

Un samedi lumineux de septembre. Un rendez-vous avec Bach et Telemann dans le cadre de l’édition 2019 du très raffiné Festival de Royaumont. Les concerts se préparent mais dans le parc de l’Abbaye, les mariés insouciants travaillent avec leur photographe tandis que d’autres visiteurs s’égarent dans les jardins et sous les voutes majestueuses. Royaumont, havre de paix dans lequel on aime se perdre ou haut lieu de musique en France.


Telemann l’ingenieux avec l’Ensemble Postscript au Festival de Royaumont

Festival de Royaumont 2019. 15h dans le réfectoire des convers. Deux lauréats de la Fondation Royaumont (Artem Belogurov au clavecin et Octavie Dostaler-Lalonde au violoncelle) ainsi que Aysha Wills et David Westcombe (traverso) ont proposé un programme finement construit de combinaisons autour du traverso, du clavecin et du violoncelle.


Telemann le compositeur, le claviériste et l’excellent flûtiste. L’ami aussi de Jean-Sébastien Bach et le parrain de Carl Philipp Emmanuel. Venu à Paris en 1738 visiter le facteur de clavecins Antoine Vater, il incarne l’inventivité et il éblouit. Capable de synthèse, il intègre les styles italiens et français à son propre langage..

Le jeune ensemble Postscript a proposé au public une lecture fine des échanges musicaux entre Georg Philipp Telemann, Carl Philippe Emmanuel Bach et Willhelm Friedmann Bach. Au programme, des quatuors, des sonates et des duos qui ont mis en valeur l’influence de Telemann sur les fils de Bach mais aussi le talent indéniable de ces jeunes musiciens, portés par un très beau violoncelle, exigeant et de caractère.

L’Ensemble Postscript s’est distingué par sa capacité à proposer un concert tout en modulation. Il séduit par son énergie musicale et sa simplicité. Tout juste lauréat du concours des frères Graun, un premier disque, intitulé Introductio, sera disponible en octobre 2019 au label Trptk. https://trptk.com/

Dans l’atelier d’Antoine Vater : La France et l’Allemagne se rencontrent

L’atelier parisien du facteur Antoine Vater a été, au dix-huitième siècle, un lieu d’échange et d’émulation musicale. C’est que Vater, originaire du port de Hanovre, a su se faire une place de choix auprès des plus grands musiciens et compositeurs du moment.


Un concert imaginé comme une fiction

Le concert imaginé par Aurélien Delage est une fiction à laquelle il fut tout à fait charmant de se prêter. Le public revit quelques unes des rencontres entre le facteur Vater et les musiciens du moment. S’offre alors à lui un Paris de jadis, foisonnant et brillant.

Sur scène, deux clavecins. Une copie du Goujon ainsi que celle du Vater 1732 commandé par la Fondation Royaumont et réalisé par le facteur Emile Jobin. Emouvantes histoires. Mais pas seulement car il y avait la musique, et quelle musique !

A gauche, la copie du Clavecin Vater 1732 et à droite, la copie du Clavecin Goujon (collection Jean-Luc Ho). crédit photo : Gang Flow

Le ravissement des instants précieux au coeur de ce concert

Dans l’immense et splendide réfectoire des moines, Aurélien Delage (traverso et clavecin), Aline Zylberajch (clavecin), Guillaume Rebinguet (violon) et Nima Ben David (viole de gambe) ont ravi le public. Un concert didactique conduit par le facteur Emile Jobin et Aurélien Delage (traverso et clavecin). Un concert brillant mené par des musiciens expérimentés et extrêmement talentueux.

Merveilleux échanges entre les deux clavecinistes, joutes musicales exceptionnelles entre le violon et le clavecin, douceur espiègle du traverso. De Haendel à Couperin, en passant par Telemann, Duphly, Rameau ou Guillemain… La magie a opéré. Non seulement parce qu’il était ingenieux d’imaginer ce concert comme un tableau dans le tableau. Mais aussi, et surtout, parce que les interprètes ont ébloui. Si notre coeur a applaudi chaque note de l’Allemande à deux clavecins du Neuvième Ordre de François Couperin ou encore l’Ouverture des Indes Galantes de Jean-Philippe Rameau, il est certain que chacun des spectateurs a pu éprouver en ce concert le ravissement des instants précieux.

Une journée Bach et Telemann en photo

Découvrez le Festival de Royaumont ainsi que la Fondation

Et ici notre présentation du Festival de Royaumont 2019 : https://gang-flow.com/2019/09/16/festival-de-royaumont-2019-gang-flow-impatient/