Site icon Gang Flow

Catherine Trottmann en récital : Inspirations italiennes

Catherine Trottmann

Catherine Trottmann et Jean-Philippe Sarcos. Crédit photo : Mylène Natour

Catherine Trottmann

Catherine Trottmann chante en ce moment à l’Opéra de Paris. Dans La Traviata de Verdi, elle est Flora, l’amie de Violetta. Mais on peut aussi écouter la jeune soprano en récital les jeudi 17 et vendredi 18 octobre 2019 à 20h30, accompagnée de l’orchestre Le Palais royal, dirigé par Jean-Philippe Sarcos.


Un programme très festif et des musiciens passionnés ! Un très bon moment attend le public.

Catherine Trottmann

Catherine Trottmann et Le Palais royal : Une vraie complicité

La jeune soprano évoque sa relation avec Le Palais royal et son chef Jean-Philippe Sarcos. « C’est une relation ancienne et récente à la fois. Cela faisait longtemps que nous avions envie de travailler ensemble mais je n’étais pas toujours disponible. Quand Jean-Philippe Sarcos m’a appellée il y a un an pour me proposer ce projet, j’étais ravie. Ce programme, cela fera la quatrième et la cinquième fois que nous le donnons, alors il commence à y avoir entre nous une vraie complicité et une vraie compréhension mutuelle de la façon de chacun de faire de la musique. »

Evidemment, cette expression « la façon de chacun de faire de la musique » méritait un approfondissement. « Je dirais que ma manière de faire de la musique, c’est assez joyeux et passionné. Mais également méticuleux, car je suis perfectionniste. » Perfectionniste mais aussi capable de chanter en récital seule pendant une heure et demi. « Je suis en ce moment soliste à l’Opéra de Paris mais pour un rôle d’accompagnement, celui de Flora, l’amie de Violetta. Flora n’est pas spécialement mise en avant. Elle a une identité mais l’opéra ne repose pas sur mes épaules. Alors que dans un récital, comme celui qui aura lieu à Paris avec Le Palais royal, j’ai la responsabilité entière du concert. Bien sûr, il y a le chef d’orchestre et l’orchestre mais celle qui est exposée, c’est la chanteuse. Elle porte sur ses épaules le programme. »

Un concert qui a marqué le public lors des précédentes représentations

Initialement commandé par le Festival des Nuits de la Citadelle à Sisteron, le programme « Inspirations italiennes » est intéressant à plusieurs titres. « Haendel et Mozart sont des génies de la musique et qu’il est exaltant de présenter ces oeuvres. D’ailleurs, certaines pièces ne sont pas souvent portées à la scène. Il est, en effet, assez rare d’entendre le Exsultate Jubilate » à Paris. » Des airs d’opéra aussi ? « Oui, deux airs d’opéra dans la première partie. Un moment que je chéris parce que ce sont des airs de passion extraits de Giulio Cesare. Je crois que ce sont là les moments qui ont le plus marqué le public lors des représentations précédentes, et notamment le « Piangero ».

Au programme des concerts des 17 et 18 octobre 2019 à Paris

Georg Friedrich Haendel

  • Salomon : Arrivée de la reine de Saba
  • Joshua : Air « O had I Jubal’s lyre« 
  • Le Messie : « Rejoice« 
  • Concerto grosso, Op.6 N°10 : Extrait
  • Giulio Cesare : Air « Piangero la sorte mia« 
  • Giulio Cesare : Air « Da Tempeste »

Woldgang Amadeus Mozart

  • Messe en ut mineur, K.427 : « Laudamus te« 
  • Symphonie n°29, K.201
  • Motet Exsultate jubilate, K.165

Informations pratiques sur le site internet de l’Orchestre Le Palais royal

Sur l’un des concerts donnés par le Palais royal en 2019 : https://gang-flow.com/2019/03/16/le-palais-royal-renversant-a-coups-de-berlioz/

Toutes les photos de cette publication ont été prises par Mylène Natour.

Quitter la version mobile