Canons de l’élégance et Trompettes de la renommée

25 ans d’existence et plus de 2500 concerts. Voilà comment la saison musicale des Invalides participe à la programmation culturelle du musée de l’Armée. Elle y fait notamment écho aux deux expositions patrimoniales que l’établissement organise chaque année. En cet automne 2019, débute un cycle de quatorze concerts sous le titre Canons de l’élégance et Trompettes de la renommée. Une série de concerts qui fait écho à l’exposition Les canons de l’élégance. (Ouverte au public à compter du 10 octobre 2019 et jusqu’au 26 janvier 2020.)

Hôtel des Invalides. Crédit photo : shutterstock

Une saison musicale pour mettre en valeur l’Hôtel des Invalides, ses collections et les formations musicales militaires

Christine Dana-Helfrich, conservateur en chef du patrimoine responsable du département de l’action culturelle et de la musique évoque son rôle. « Dans la saison musicale, j’ai pour mission de mettre en valeur l’Hôtel des Invalides, son histoire, les collections, les formations musicales militaires mais aussi de faire écho aux deux expositions de l’année présentée par le Musée de l’Armée. » (Photo ci-contre : Musique de la Garde Républicaine au Luxembourg, 1927. Source Gallica BNF).


On imagine fort bien cette personne élégante et posée s’enquérir auprès des conservateurs en charge des expositions. « Je recueille le maximum d’informations sur leurs projets et sur la réflexion qu’ils mènent sur la thématique de l’exposition. En raison de l’anticipation à laquelle je suis contrainte, je prépare la saison musicale avant même que le commissariat scientifique de l’exposition ne soit constitué. Je frappe donc à la porte de mes collègues puis je leur demande de m’expliquer ce que sera cette exposition ».

Canons de l’élégance et Trompettes de la renommée…

Canons de l’élégance et Trompettes de la renommée… Christine Dana-Helfrich explicite plus avant son approche. « La musique contribue à l’éclat de la célébration des victoires militaires par un certain nombre d’oeuvres qui sont soit de commande soit spontanées. Elle exalte aussi l’honneur vengé de peuples entiers, tout comme on rencontre dans la mythologie certaines héroïnes qui ont eu le bras armé et qui ont vengé leur honneur par le sang. La musique participe aussi au maintien du moral des troupes, au réconfort des blessés, le temps d’un concert à l’arrière du front. Pensons enfin à certains musiciens qui ont été récompensés de leur bravoure par l’octroi d’une trompette ou d’une arme d’honneur. Sans oublier les temps de paix où l’on pratique la chasse, on se rend fringant à l’Opéra ou dans le salon de musique de Joséphine à la Malmaison ».

Créer des liens entre la réflexion portée par un commissaire d’exposition et la mise en forme d’une saison musicale est très amusant. Nous sommes précis mais le tout n’est pas dénué d’une certaine fantaisie de manière à ce que cela puisse être le plus séduisant possible pour le public.

Christine Dana-Helfrich

De la trompette du capitaine Krettly à Adolphe Sax en passant par les soirées du Général Mangin

L’histoire du Trompette-Major Krettly … La connaissez-vous ? « Avant même que la Légion d’Honneur ne soit crée par Napoléon, un certain nombre de musiciens ont été récompensés à titre personnel pour leurs actes de bravoure. Le Capitaine Krettly était un Trompette-Major du Premier Consul puis de l’Empereur. Il l’a accompagné en Egypte et à Marengo où il s’est illustré. Napoléon Bonaparte l’a alors honoré d’une trompette d’honneur. Cette trompette Raoux a une collerette d’argent spéciale qui mentionne le nom du Trompette-Major Krettly et le fait qu’il s’agissait là d’un cadeau de l’Empereur pour actes de bravoure à la bataille de Marengo. » Voilà un premier écho fait à l’exposition évoqué le 22 septembre dernier à l’occasion du premier concert du cycle intitulé Légende Impériale. Si le concert est passé, la trompette est toujours visible au Musée..

Jean-Marc Luisada en concert le 15 octobre 2019 : Echos de chasse

Le concert du 15 octobre 2019 intitulé Echos de chasse évoque la musique de plein air et la chasse. « La chasse a toujours été une activité royale et aristocratique. Elle était pratiquée par les nobles et les militaires de haute extraction. Mais elle a été aussi pratiquée en temps de paix par des militaires qui ont été anoblis par le service des armes. C’est la raison pour laquelle j’ai inscrit un programme de chasse pour ce concert du pianiste Jean-Marc Luisada, des cornistes Jean-Michel Tavernier et David Pastor et de l’Orchestre symphonique de la Garde républicaine« . (Photo ci- contre Jean-Marc Luisada, crédit photo : Hiruki Isurugi)


Le Cor, instrument de chasse mis à l’honneur dans le cadre de la saison musicale et objet de curiosité au musée… « Dans le cadre de l’exposition, il y a un fabuleux coffret d’armes de chasse et de guerre qui a été offert par le Duc d’Orléans au Général Baron Gaspard Gourgaud, aide de camp de Napoléon 1er puis compagnon de l’exil à Sainte-Hélène. »

Le salon de musique de Joséphine : le 4 novembre 2019

Anais Gaudemard
Anais Gaudemard. Crédit photo : Jean-Baptiste Millot

Bien d’autres concerts pourraient attirer notre attention. Celui du 4 novembre par exemple : Le salon de musique de Joséphine... « Parlons des musiciens qui se produisaient à l’invitation de Joséphine à la Malmaison. Ces musiciens venaient jouer de la harpe ou de la flûte au milieu d’un parterre de militaires qui y rivalisaient d’élégance dans leurs uniformes d’apparat. » L’occasion pour le public de « pénétrer dans l’intimité du couple impérial » et de découvrir un répertoire interprété avec grâce par Anaïs Gaudemard (harpe), Philippe Bernold (flûte) et Raquel Camarinha (soprano).

Des joutes militaires en hommage à Adolphe Sax le 25 novembre 2019

Le 25 novembre 2019 sera une journée consacrée au saxophone. « Le facteur d’instruments Adolphe Sax est venu de Belgique tout spécialement pour faire une sorte d' »audit » de l’état des orchestres militaires français. Les instruments étaient en effet peu entretenus et souvent de mauvaise qualité. Il a donc mené cette étude. Il a ensuite inventé de nouveaux instruments mieux adaptés aux contraintes du défilé en plein air. Nous avons au musée un cabinet dédié à cette réforme des musiques militaires instruite et menée par Adolophe Sax à la demande de l’Etat français. »

Claude Delangle, professeur émérite de la classe de saxophone du CNSMD de Paris, inteprètera un programme inspiré des joutes instrumentales du Champ-de-Mars organisées à l’initiative du lieutenant-général de Rumigny, des concerts donnés à l’Opéra et à l’Opéra-Comique de Paris quand le saxophone, inventé par Adolphe Sax, triomphait alors.

Les concerts du Général Mangin : Non loin de l’enfer des tranchées, la musique

Et puis dernière histoire … Celle des concerts organisés par le Général Mangin entre 1916 et 1918 à l’arrière du front. « Ce général mélomane avait repéré parmi les militaires un certain nombre de musiciens de grande valeur. Il y avait André Caplet (Grand Prix de Rome), le grand violoncelliste Maurice Maréchal ou le violoniste-compositeur Lucien Durosoir. Le Général Mangin a organisé des concerts à l’arrière du front. Non seulement pour l’Etat-Major mais aussi pour les malheureux poilus qui prenaient l’humidité et le feu dans l’horreur des tranchées. Nous avons pu retrouver grâce au fils de Lucien Durosoir et de son épouse les programmes complets de ces concerts. » Le Quatuor Mona, Isabelle Druet (mezzo-soprano) et I Giardini seront, entre autres, les interprètes de ces programmes chargés d’émotion.

La saison musicale des Invalides est riche, très riche. Chaque concert du cycle Canons de l’élégance et Trompettes de la renommée est une histoire. A chacun de trouver celle qui l’enchantera.

Nous remercions chaleureusement Christine Dana-Helfrich de cet entretien extrêmement riche.

Informations pratiques

Seuls certains concerts du cycle Canons de l’élégance et Trompettes de la renommée ont été évoqués ici. Pour découvrir l’intégralité du programme, il vous suffit de cliquer sur le lien ci-dessous.

En écho à cette publication, nous vous proposons de relire notre article La paix des pianos. Un article relatif à certains compositeurs de la première guerre mondiale publiés par le Label Hortus : https://gang-flow.com/2018/12/01/la-paix-des-pianos/

Les commentaires sont fermés.