Jusqu’où Charles Richard-Hamelin emmènera-t-il Chopin ?

Richard-Hamelin

Charles Richard-Hamelin livre un cinquième album paru au label Analekta. Une exceptionnelle intégrale des ballades et impromptus de Frédéric Chopin qui ne suscite qu’une seule question. Jusqu’où le pianiste québecois emmènera-t-il Chopin ?


Du beau en la musique de Chopin

Les ballades de Chopin sont des odyssées dans l’âme humaine. Liszt ne se trompait guère. Avec leurs variétés d’humeur, leur sens de la transition et le raffinement de leurs contrastes, elles ont été abordées par les plus grands. D’innombrables versions en ont été portées au disque et les plus fameux interprètes leur ont fait honneur. Ivan Moravec, Murry Perahia et tant d’autres. Quant aux impromptus, ils sont ce qu’était Chopin aussi. Loquace, improvisateur joueur préférant les salons chics aux concerts publics.

Ces pièces sont en fait la beauté. Elles sont sans aucun doute la preuve de la nécessité du beau dans nos vies. Ce beau que notre civilisation moderne, avec son économie et son industrie hautement dépendantes du marketing, hésite de plus en plus à louer pour ce qu’il est. Simplement beau, sans devoir rechercher en lui ce qui fait le nouveau, l’original, l’insolite ou le méconnu qu’on sort de son chapeau comme un magicien.

A la magie du toucher de ce pianiste

Sous les doigts d’un pianiste, ces pièces-là font aussi la part du vrai et du faux. Et c’est là que, malgré les précédents illustres, Charles Richard-Hamelin suscite l’admiration. Pas un contraste qui ne soit maîtrisé, pas un raffinement qui ne devienne précieux. Tout sonne d’évidence comme si Chopin ne souffrait plus aucune autre tentative d’incarnation.

Où donc ce pianiste discret et étranger aux travers de la communication moderne, si familier de cette musique au point de sembler être le seul à en donner l’exacte mesure, emmène-t-il donc Chopin ? Car Chopin sous les doigts de Charles Richard-Hamelin, c’est beau, à l’évidence. Nul besoin de communication, ni de photographies construites comme des tableaux d’arguments, pour s’en convaincre. Car « la beauté est un droit des hommes« , écrivait le Professeur Alain Michel. Charles Richard-Hamelin fait partie des quelques rares artistes contemporains à posséder le don de le faire entendre.


Les photographies de Charles Richard-Hamelin ont été prises par Elizabeth Delage. Celle du passage protégé en mode piano a été prise en Pologne à Varsonie. (source Shutterstock).

Nos articles consacrés à Charles Richard-Hamelin

Pour découvrir le label Analekta, c’est ici : https://www.analekta.com/


Accordéon Anne-Sandrine Di Girolamo Baroque Beethoven Boléro Brahms Chef d'orchestre Chevalier de Saint-Georges Chopin Compositeur contemporain Concert Concerto Cor Cordes Debussy Erard Festival Flûte Franz Liszt Gang Flow Gustav Mahler Harpe Lecture Mahler Maurice Ravel Mozart Musique ancienne Musique classique Musique de chambre Opéra Opéra de Paris Orchestre Orchestre National de Lille Orchestre symphonique Piano Polyphonie Pédagogie Ravel romantisme Russie Viole de gambe Violon Violoncelle Vivaldi

Les commentaires sont fermés.