Cage meets Satie : un voyage musical franco-américain

Cage meets Satie

Cage meets Satie, voici le disque qui convie le public à une aventure franco-américaine très finement relatée et interprétée par les pianistes Jay Gottlieb et Anne de Fornel.

Disponible au label Paraty.

Cage meets Satie : La chronique vidéo


Acheter le disque


Pour ceux qui préfèrent lire…

Bonjour à toutes et tous. Allons quelque part entre la France et les Etats-Unis avec l’histoire d’un compositeur et philosophe américain, John Cage, qui portait une admiration folle au compositeur français Eric Satie et qui a grandement contribué à faire connaître la musique du français outre-atlantique. Côté frise du temps, rappelons qu’Eric Satie est décédé en 1925 et que John Cage est né en 1912 et est décédé en 1992. 

Un disque Paraty

L’histoire de la rencontre musicale entre les deux compositeurs nous est racontée au disque par deux brillants pianistes : l’américain Jay Gottlieb et la franco-américaine Anne de Fornel, grande spécialiste de John Cage et auteur d’une monographie publiée chez Fayard. 

Pourquoi ce disque ? Tout d’abord parce que la relation entre l’américain John Cage et le français Eric Satie est intéressante. John Cage a non seulement organisé de très nombreux concerts et conférences pour faire découvrir aux américains la musique de Satie mais il y a aussi une filiation entre les deux compositeurs. Ce disque le laisse découvrir. 

La filiation entre Eric Satie et John Cage

Eric Satie cherche l’épure et compose des pièces originales et ésotériques. John Cage est un fin connaisseur de la musique de Satie qu’il est venu étudier à Paris en 1949. Mais il va plus loin encore et radicalise sa recherche sur le son. Chez lui, le piano devient un instrument percussif par le biais de truchements et l’apposition d’objets sur les tables d’harmonie comme des pièces de monnaie, des boulons, des vis etc. Le piano résonne de schémas rythmiques qu’on découvre avec la première oeuvre interprétée dans ce disque. (Les Trois Danses pour deux pianos préparés). 

L’atmosphère ensuite s’adoucit considérablement avec les Expériences n°1 pour deux pianos, toujours de John Cage. Nous sommes ici très proches des sonorités méditatives comme celles qu’on entend chez Satie. Le lien de parenté est intéressant à observer. 

Le disque se termine sur un arrangement par John Cage pour deux pianos du drame symphonique de Satie intitulé Socrate. Socrate est une oeuvre qui a tellement fasciné John Cage qu’il en a écrit un arrangement pour deux pianos. Un arrangement tout à fait passionnant. 

Un voyage musical franco-américain très finement relaté

Voilà pour ce voyage musical franco-américain, très finement relaté et interprété par Jay Gottlieb et Anne de Fornel. Nous pourrions aussi vous raconter que John Cage a écrit ses pièces pour accompagner les chorégraphies de Merce Cunningham qui a révolutionné la danse. Mais là, c’est une autre histoire. Et pour le moment, je vous invite à découvrir le disque. 

Lire la monographie d’Anne de Fornel

Vous aimerez aussi…

Nos articles récents

Les commentaires sont fermés.