Boris Vian fête ses 100 ans à Royaumont

Boris Vian

Ah Boris Vian…. Sa créativité, son ingéniosité. Son sens de la liberté de tout et pour tout. Sa capacité à observer le monde et à le peindre, incandescent et vivifiant. Tout en faisant respirer la langue française aussi.

Boris Vian est né en 1920. Vivant, il est célébré par la jeune génération pour son originalité à toutes épreuves. Raymond Queneau avait donc vu juste. « Boris Vian va devenir Boris Vian ». Il est pourtant mort à 39 ans à la suite d’un accident cardiaque survenu lors de la projection de l’adaptation cinématographique de son livre « J’irai cracher sur vos tombes ». Frondeur, jusque dans le choix de son heure.

En 2020, cet homme aux talents protéiformes aurait eu 100 ans. Même à cet âge très avancé, il n’aurait très certainement pas fait mentir Gilbert Pestureau qui l’a comparé à « un météore au milieu de notre siècle ». La métaphore céleste convient parfaitement au personnage et au lieu historique qui nous invite à redécouvrir cette figure française de l’après-guerre : l’abbaye de Royaumont.

Boris Vian fête ses 100 ans au Festival de Royaumont 2020

Des notes de musique et le son de grandes voix, des mots et des manuscrits, des images et du cinéma. Voilà les maîtres-mots d’une célébration qu’on attend avec impatience. Organisés par le Festival de Royaumont en cet automne 2020, les évènements autour de Boris Vian suscitent la curiosité.

Une exposition – Boris Vian et l’Ecume des jours : du roman au film

Réalisée par le Département Bibliothèques et ressources de la Fondation Royaumont, l’exposition a été proposée par François Roulmann, collectionneur et spécialiste de Boris Vian. L’érudit propose une approche originale autour du roman L’écume des jours et de son adaptation au cinéma par Charles Belmont en offrant documents originaux (manuscrits, éditions, photographies, extraits de films) et fac-similés de très grande qualité.

Bibliothèque musicale François-Lang du samedi 19 septembre au dimanche 4 octobre 2020. (Le week-end de 10h à 18h).

Un tour de chant narquois et frondeur par Les Lunaisiens : Le Code de la Route

Les lunaisiens Le code de la route Muso

De leur passage à l’exposition dans la Bibliothèque de la Fondation, certains se souviendront peut-être de l’enregistrement rare (et oublié) par Boris Vian de l’album Le Code de la Route. Il y penseront plus encore en écoutant le baryton Arnaud Marzorati, la soprano Agathe Peyrat et Les Lunaisiens redonner vie aux airs de Vian et de ceux qui l’ont inspiré. (Alfred Jarry, Charles Cros, Vincent Hyspa, Maurice Vaucaire, Maurice Mac-Nab…).

Le disque, disponible en octobre 2020 chez Muso, est un cadeau fait de bonne humeur, d’humour et de force. Autour de la trompette, instrument de prédilection de Boris Vian, contrebasse, accordéon et bandonéon vibrent.

Le samedi 3 octobre à 17h et 20h30. Durée : 1h10. Tarif : 10 euros. Dans la salle des charpentes.

L’écume des jours : Projection-débat autour du film de Charles Belmont (1968)

Redécouvrir l’adaptation cinématographique que le réalisateur Charles Belmont a tirée du roman L’écume des jours est une joie. Avec Marie-France Pisier dans le rôle d’Alise, Annie Buron dans celui de Chloé, Jacques Perrin en Colin, Sami frey en Chick et Bernard Fresson en Nicolas.

Le débat aura lieu en présence de Marielle Issartelle, compagne et collaboratrice du réalisateur Charles Belmont, et de François Roulmann, spécialiste de l’oeuvre de Boris Vian.

Jeudi 1er octobre 2020 – 20h – Cinéma de l’Ysieux à Fosses (95) – Tarif 3 euros – Durée : 1h50.

Détails pratiques et réservations ? C’est ici

Pour aller plus loin…

Boris Vian

Vous aimerez aussi….

S’abonner à Gang Flow est gratuit

Les commentaires sont fermés.