Un Beethoven fondamental par Jordi Savall et ses musiciens

Jordi Savall

Le dernier disque de Jordi Savall et du Concert des Nations, intitulé Beethoven Révolution, rassemble les symphonies 1 à 5 de Beethoven, enregistrées en Catalogne en juin et octobre 2019.

Cinq symphonies. Cinq chefs d’oeuvre. Cinq manières époustouflantes de s’évader dans les années 1800-1808 et d’appréhender l’énergie propre de l’écriture beethovenienne.

Beethoven par Jordi Savall et Le Concert des Nations : Notre Chronique

Pour regarder la vidéo, cliquer ci-dessous.

Retrouver le son original des symphonies de Beethoven

Ce disque est le résultat d’une quête minutieuse. Elle est fondée sur le désir du maestro Jordi Savall de retrouver le son original des symphonies de Beethoven. Nous voici  donc emportés dans un retour aux sources de la symphonie beethovenienne. Comment ? Grâce à un travail sur les partitions, les sources manuscrites, les instruments, la configuration et la taille de l’orchestre. 

Reprendre la lecture des sources manuscrites a conduit Jordi Savall à vérifier toutes les indications de dynamique, d’articulation et de tempo. Beethoven a, en effet, laissé bien des indications précises sur ces notions mais il n’a pas toujours été suivi par les interprètes. Jordi Savall a nourri le désir profond de suivre les indications du compositeur sur ces notions mais aussi sur d’autres questions. Ainsi des instruments et de la taille de l’orchestre. Les instruments choisis correspondent donc à ceux utilisés à l’époque de Beethoven. Le nombre de musiciens sur scène est, enfin, similaire à celui dont Beethoven disposait à l’époque des premières exécutions de ses symphonies. 

« Jordi Savall décape ce qui devenait monument ».

André Tubeuf, dont on peut lire dans le livret un article passionnant intitulé « Un premier Beethoven » a trouvé les mots les plus justes pour expliquer le travail accompli dans cet enregistrement. « Jordi Savall décape de ce qui devenait monument. Des nervures s’aperçoivent, des nervosités, un écorché vif est mis à nu, avec un mordant et un allant neufs, mais aussi un enchantement des timbres, émaciés, ardents, sveltes, enfin sauvés du fondu célèbre où il semble que de grands chefs s’ingénient à le pétrir. »

250 ans et un enregistrement qui s’offre comme une révélation

Cet enregistrement des cinq premières symphonies de Beethoven est un cadeau de transmission. L’anniversaire des 250 ans de la naissance de Beethoven est donc fêté de la plus belle des manières. Un peu comme le restaurateur ôte de la peinture ancienne les vernis superflus et redonne à la toile sa lumière, Jordi Savall convie le public chez un Beethoven originel et révolutionnaire. Un Beethoven qui s’offre à nous comme une révélation. 

Vous aimerez aussi…