Tartini, Padoue, Napoléon et son trésor de guerre : Vertigo

« A la fin de l’enregistrement, le mot qui nous est venu pour décrire les moments passés était Vertigo. David était vertigineux de prouesses violonistiques et la musique vertigineuse de beauté, d’émotions et de sensualité. Voilà d’où est venu ce titre presque hitchockien. »