Sirbalalaïka, avec Richard Schmoucler et le Sirba Octet

Sirbalalaïka

Sirbalalaïka avec Richard Schmoucler et le Sirba Octet. Voici un programme riche en émotions à ne pas manquer à la Scala Paris les 29 et 30 novembre 2020. (18h et 19h respectivement).

Sirbalalaïka : entretien avec Richard Schmoucler

Pour visualiser la vidéo, cliquez sur l’image ci-dessous.


Quelques histoires autour du programme Sirbalalaïka par Richard Schmoucler

Otchi Tchornye

Ce titre qu’on traduit par « Les yeux noirs » a été écrit en 1843. Il s’agit là de l’une des plus célèbres chansons d’amour russes, s’inscrivant dans la catégorie des « romances russes » du 19ème siècle. Cette chanson a été reprise par de nombreux artistes comme Vladimir Vyssotsky ou Djando Reinhart. Les tsiganes russes l’affectionnent particulièrement. (Musique 19ème : auteur discuté : Paroles 19ème : Y. Hrebkinka).

Sirbalalaïka

Valenki

Cette romance russe est à l’origine tsigane. Voilà une chanson bien connue en Russie qui décrit les coutumes et le quotidien modestes d’un village. C’est l’histoire d’une jeune fille amoureuse et d’un séducteur, chaussés de « valenkis », typiques bottes paysannes en feutre, résistantes aux grands froids. (Musique : Traditionnel et arrangement par A Chalov ; Paroles : tradidionnel).

Sirbalalaïka

Katioucha

Katioucha est une romance russe datant de 1938. Célèbre chanson de la seconde guerre mondiale, elle est devenue un symbole de la fière victoire par l’URSS, de la « grande guerre patriotique ». Elle raconte l’histoire d’une jeune fille amoureuse d’un soldat parti défendre la patrie. Katioucha a été reprise par la chanteuse israélienne Rika Zaraï sous le nom de Kasatschok, son premier grand tube en France. (1969). (Musique M. Blanter et paroles de M. Isaakovsky).

Sirbalalaïka

Kalinka

La romance Kalinka est l’une des plus connue des chansons russes. Elle porte le nom du fruit route « kalina » prisé par le peuple russe, et aimé comme une jeune fille dans la chanson. Cette chanson fut popularisée par le renommé Choeur de l’Armée Rouge. Considérée par erreur comme traditionnelle, elle est une composition du 19ème siècle, écrite dans le style populaire. (Musique : I. Larionov ; Paroles : Inconnu).

Sirbalalaïka

Cocher ralenti tes chevaux

Cette incontournable romance russe date du début du 20ème siècle. (1915). Il s’agit de l’histoire d’un chagrin d’amour. « Cocher, ralenti tes chevaux, je n’ai plus où me hâter, je n’ai plus personne à aimer… ». Musique de Y. Feldman et Paroles de N. Von Ritter).


Le teaser de Sirbalalaïka


Vous aimerez aussi…

S’abonner à Gang Flow gratuitement

Les commentaires sont fermés.