Et Louis XIV de choisir Etienne Richard ….

Etienne Richard

Etienne Richard….. et cette mention dans les Archives Nationales : « Sa Majesté, prenant un plaisir singulier à entendre toucher le clavessin et à le toucher elle messe, elle a choisy Estienne Richard pour lui en monstrer la méthode. »

Le claveciniste Fabien Armengaud propose au disque une rencontre avec Etienne Richard, professeur de clavecin de Louis XIV et certains autres personnages musiciens de l’époque. Construit comme un concert de l’époque, ce disque est historiquement et musicalement une réussite certaine.

Un énigmatique Etienne Richard, professeur de Louis XIV

Il ne s’agit pas ici de n’importe quel élève et j’ose espérer qu’à l’écoute de cet enregistrement, vous conviendrez avec moi qu’il ne s’agit pas non plus de n’importe quel professeur.

Fabien Armengaud, in livret du disque

Aux sources de cet enregistrement, un manuscrit. Le manuscrit Bauyn, conservé à la Bibliothèque Nationale. Il constitue, rappelle Fabien Armengaud, « la principale source de la littérature pour clavier du XVIIème siècle en France (….). Si la première partie de ce manuscrit comprend les oeuvres de Chambonnières, la seconde, celles de Louis Couperin, la troisième, quant à elle, relève de fabuleux trésors, dont notamment les pièces de l’énigmatique Monsieur Richard ainsi que la plupart des pièces des autres compositeurs présents dans ce disque. »

Voici donc rassemblées en un enregistrement les pièces pour clavier de plusieurs « camarades » réunis dans la troisième partie du fameux manuscrit. Bien sûr, y figure en bonne place Etienne Richard, maître joueur d’épinette de la Chambre du Roi, claveciniste de Henriette d’Angleterre, organiste et professeur du Roi Soleil. Le suivent et le complètent des compositeurs dont on ne sait rien (Emery Monnard). D’autres plus connus. Joseph Chabanceau de La Barre nommé organiste de La Chapelle Royale en 1656. Jacques Thomelin, nommé quant à lui organiste de La Chapelle Royale en 1678. Présents également… Germain Pinel, professeur de luth du Roi Louis XIV à partir de 1647. Ou encore René Mézangeau, nommé musicien ordinaire du roi en 1621. Evidemment, Louis Couperin aussi. Il ne pouvait en être autrement…

Revivre un concert de l’époque de Louis XIV

Le disque imaginé par Fabien Armengaud constitue un témoignage historique important, donnant à entendre des pièces qui, pour le moment, étaient délaissées. Surtout, il donne au public contemporain l’occasion d’écouter un concert tel qu’il aurait pu être donné sous Louis XIV. On choisissait alors les partitions en fonction de l’humeur. Mais toujours en respectant la structure de la suite. Ce disque rassemble ces deux caractéristiques si particulières au Grand Siècle. Un peu de légèreté et de fantaisie, savamment ordonnancée et structurée.

Voilà. Soixante dix minutes apaisantes et stimulantes à la fois. Imaginez ces personnages musiciens et compositeurs, proches du roi Louis XIV. Surgis d’un manuscrit illustre. Désormais réunis en un disque construit comme un concert, incluant jusqu’à ses enchaînements. Et puis, ce Monsieur Richard, maître de clavecin qu’on rencontre par la musique. Grâce au travail de Fabien Armangaud, passionné et conquis. « (…) je ne dirai pas que Richard est un petit maître obscur. L’originalité de ses préludes, la poésie touchante de ses allemandes, la stature racée de ses courantes, la douce mélodie de ses sarabandes, son énimagtique gigue à quatre temps, tout laisse à penser pour moi à un maître de premier plan qui mérite pleinement sa place au Parnasse. »

Etienne Richard – Professeur du Roy Soleil – Extrait


Fabien Armengaud

Fabien Armengaud est claveciniste et organiste. Passionné par la direction, il a été nommé chef-assistant de la Maîtrise du Centre de Musique Baroque de Versailles en 2013. Il prendre en septembre 2021 la direction musicale et pédagogique de cette Maîtrise. Parallèlement à ses activités au Centre de Musique Baroque de Versailles, Fabien Armengaud dirige l’Ensemble Sébastien de Brossard. Un premier disque consacré aux Motets à trois voix d’hommes de Louis-Nicolas Clérambault est paru en 2016 chez Paraty.En 2018, est sorti le disque « Silentium », deuxième opus de l’Ensemble Sébastien de Brossard, consacré aux motets pour taille avec Jean-François Novelli pour le label EnPhases.


Les commentaires sont fermés.