Cinéma : La Symphonie des Arbres, par Hans Lukas Hansen

La Symphonie des Arbres, par le documentariste norvégien Hans Lukas Hansen. Somptueux en tous points de vue. En salles à partir du 15 décembre 2021.

Symphonie des Arbres

L’histoire

« Gaspar Borchardt, luthier à Crémone, est depuis des années habité par l’idée de fabriquer un violon d’exception. Pour réaliser un instrument capable de rivaliser avec un Stradivarius, il se met en quête du bois le plus parfait, un érable multicentenaire devenu presque introuvable. Pour trouver la perle rare, Gaspar se rend dans les forêts d’Europe centrale, dans des zones encore couvertes de mines antipersonnel, guidé par des personnages aussi intrigants qu’inquiétants. Mais s’il y parvient, il pourra offrir à Janine Jansen, célèbre violoniste néerlandaise, l’instrument le plus parfait de sa carrière de luthier. »

La Symphonie des Arbres : un film délicat et engagé

L’Europe centrale et la ville italienne de Crémone sont l’écrin de ce documentaire dont la force est d’éteindre et de bannir les paillettes des mythes et histoires ancestrales pour redonner au travail de l’artisan luthier sa vérité. Les forêts d’Europe Centrale, dangereuses et remplies de mines, ensauvagées presque par la folie de l’homme, sont filmées à nu. Les personnages qu’on y croise, pas toujours recommandables, sont les loups de notre époque.

Dans ce décor « décevant » (qui n’imaginerait les forêts des arbres à violon paisibles et protégées), un personnage incarne la poésie à l’état pur. Le luthier Gaspar Borchardt décide, en effet, de se lancer dans un projet unique et signifiant. Une intuition l’étreint. Son travail doit être le témoin de ce qu’il aura fait dans sa vie. Son travail ? Ses violons. Et bientôt son violon. Celui qu’il destine à la virtuose Janine Jansen, imaginé à l’aune du Stradivarius qui l’accompagne le plus souvent sur scène. Le futur violon sera un objet d’exception, beau et personnel. Parce qu’un violon doit être pensé, rêvé et achevé pour l’artiste qui le fera vivre.

Gaspar Borchardt séduit par son incapacité à se placer dans une relation de séduction. Le luthier engage son âme dans une aventure presqu’insensée au fond. Trouver l’érable ondulé parfait, vieux de plusieurs centaines d’années, chef d’oeuvre naturel dont la présence désormais presque inespérée servira à produire un violon, objet d’exception. La quête de cet homme est sensible. Elle est éthique. Combien de fois renoncera-t-il…. Même pour offrir à la grande violoniste Janine Jansen l’objet qu’elle n’avait pas demandé mais dont elle rêve désormais, l’artiste luthier restera fidèle à ce qu’il est. Un artiste aux mains d’or et à l’âme profonde.

Ce film, La Symphonie des Arbres, est d’une grande beauté.

La Symphonie des Arbres

La Symphonie des Arbres

Titre original : The Quest For Tonewood

Réalisateur : Hans Lukas Hansen 

GASPAR BORCHARDT
SIBYLLE FEHR-BORCHARDT
JANINE JANSEN
BOJAN TOMIC

Sortie en salle : 15 décembre 2021

Pays : Norvège

Langues : italien, bosniaque, anglais 

Durée : 1h30

Paris (Espace Saint Michel, L’arlequin, Elysée Lincoln, L’entrepôt, Luminor Hôtel de Ville) – Créteil (Le Palais) – Montreuil (Le Méliès) – Saint Ouen l’Aumône (Utopia) – Avignon (Utopia) – Biarritz (Le Royal) – Carcassonne (CGR Colisée) – Cherbourg (CGR Odéon) – Cholet (CGR) – Clermont-Ferrand (Le Rio) – La Rochelle (Les Korrigans) – Le Mans (Les cinéastes) – Le Pouliguen (Le Pax) – Lyon (La Comoedia) – Marseille (Cesar) – Montpellier (Utopia) – Nice (Le Mercury) – Niort (CGR) – Orléans (Les Carmes) – Quimper (Le Katorza) – St Quentin (CGR) – Toulouse (Utopia Borderouge) – Tours (CGR Centre) – Troyes (CGR) – Valence (Le Lux)

Envie d’un podcast curieux qui donne envie d’écouter nos artistes ou de les lire ?

C’est ici