Site icon Gang Flow

Leclair, l’indispensable disque par Les Plaisirs du Parnasse

Leclair
Leclair

Jean-Marie Leclair : Sonates pour violon par David Plantier et Les Plaisirs du Parnasse

Ce disque fait partie de la famille des indispensables. Proposant une sélection des sonates composée par celui qu’on cite bien volontiers comme étant le « fondateur de l’école française de violon », il n’exhibe aucun concept si ce n’est celui de rechercher l’excellence musicale et la précision du discours musicologique.

Leclair, violon libre des lumières


Quatre musiciens exceptionnels s’emparent des sonates pour violon (issues des livres II, III et IV) de Jean-Marie Leclair. David Plantier (violon), Annabelle Luis (violoncelle), Violaine Cochard (clavecin) et Ludovic Coutineau (contrebasse) choisissent d’interpréter cinq sonates parmi les quarante huit publiées dans les quatre livres composés par le compositeur et violoniste français.

Le premier des François, Leclair, à son génie

Sçut l’art d’asservir son archet.

Du grand Rameau rival par l’harmonie,

Il est mâle, élégant, tendre et toujours parfait. (…)

Mr de Rozoi, Mercure de France, novembre 1764

Leclair, c’est la liberté même. Passementier, danseur et maître de ballet à Turin. Puis violoniste. Français parti étudier en Italie, il propose un style personnel et nouveau. Virtuose, il maîtrise le jeu des doubles cordes, rare chez les violonistes français de l’époque. Le personnage lui-même est intéressant. Musicien fameux au Concert Spirituel jusqu’en 1736, il obtient la charge de premier violon d cela chapelle et de la chambre du Roi. Mais partageant le poste en alternance avec son concurrent Jean-Pierre Guignon, il renonce. « On dit volontiers de lui qu’il est ombrageux, voire misanthrope, de caractère difficile, ce que l’on peut croire aisément, puisqu’une inimitié nourrie ou une jalousie fatale conduira à son assassinat en 1764. » écrit David Plantier dans le remarquable livret accompagnant le disque.

Un disque publié au label Ricercar et enregistré sur des instruments d’exception. David Plantier joue un violon Giovanni Battista Guadagnini de 1766 et Annabelle Luis un violoncelle Nicolas-Augustin Chappuy de 1777.

Extraits

Découvrez notre podcast

Culture Sur-Mesure

Quitter la version mobile