Site icon Gang Flow

Les surprises de mars : Conversations avec Bach

vienne

Jean-Sébastien Bach est au coeur des plus belles conversations musicales en ce mois de mars. Deux disques merveilleux chez Aparté et Harmonia Mundi questionnent les liens entre les créateurs par-delà les siècles.

De Bach à Vienne avec Hortense Cartier-Bresson

La grande Hortense Cartier-Bresson rassemble au disque les toccatas BWV 910, 913 et 914 de Bach et plusieurs pièces de Schoenberg, Berg et Webern. Elle met ainsi en lumière les liens de filiation entre Bach et la seconde école de Vienne.

Au-delà des techniques d’écriture qui rassemblent Bach, Shoenberg, Berg et Webern, voici mis en valeur la liberté créatrice qui les réunit tous. Une manière délicate et subtile d’inviter à renouveler notre écoute du répertoire de la seconde école de Vienne tout autant que celui de Bach.

Un disque Aparté.


Julien Libeer célèbre les 300 ans du Clavier bien tempéré

Le Clavier bien tempéré, oeuvre universelle, pont entre le passé et ce qui allait devenir un pivot de l’histoire de la musique, est finement interrogé par le pianiste Julien Libeer.

Imaginé comme une conversation entre tous les préludes et fugues majeurs du premier livre du Clavier bien tempéré avec d’autres oeuvres, dans la tonalité mineure, de compositeurs postérieurs, ce double disque est une réussite. Le jeune pianiste belge séduit avec des confrontations et mises en perspectives tout à fait éclatantes de vérité.

Un disque Harmonia Mundi.



Ecoutez l’interview de Hortense Cartier-Bresson par Frédéric Hutman


Hortense Cartier-Bresson parle avec passion des liens qui sont tissés entre ces compositeurs et  entre ces oeuvres. Et de son amour, lorsqu’elle était enfant, pour la musique de Bach, musique qui ne l’a plus quittée depuis vingt ans.

Un entretien pour le podcast Ondes Sensibles.

Quitter la version mobile