L’univers éblouissant de l’Op.54 de Joseph Haydn par le Quatuor Psophos

quatuor psophos

Le Quatuor Psophos signe un enregistrement de l’éblouissant l’Op.54 de Haydn. Ces quatuors composés dans les années 1788 sont ceux de la maturité d’un Haydn au sommet de sa renommée après le succès retentissant de ses symphonies parisiennes.

Un enregistrement sur des archets d’époque, disponible chez EnPhases.

Entretien avec le Quatuor Psophos

Comment vous définissez-vous en tant que quatuor ?

Quatuor Psophos : Nous sommes quatre personnalités qui se sont choisies pour leurs affinités musicales communes et nous travaillons ensemble pour faire fusionner nos idées dans une même direction.
Nous sommes depuis 25 ans dans cette merveilleuse aventure. Nous avons voulu volontairement ne pas nous spécialiser pour pouvoir au mieux parcourir toute la richesse du répertoire.  

Votre nom évoque le souffle. Où se trouve le souffle dans les trois quatuors Op.54 de Haydn et quel souffle ?

Quatuor Psophos : Psophos signifie l’origine du son, la matière sonore, le souffle, que l’on retrouve dans toute musique. C’est très important de le ressentir à quatre pour pouvoir au mieux laisser parler le quatuor. Nous avons donc choisi d’enregistrer avec des archets d’époque afin d’être plus proches de l’esthétique de Haydn. Ces archets permettent plus de légèreté dans les articulations et laissent transparaitre le souffle musical.

Le quatuor met en valeur l’art de la conversation. Comment « conversez-vous » en musique entre vous ?

Quatuor Psophos : Tout l’art du quatuor réside dans cette conversation entre les différents instruments. Le mélange des timbres, des voix, l’équilibre sonore est un travail passionnant. Nous passons beaucoup de temps à échanger nos idées, les essayer, et les moduler afin de mieux fusionner.

Souffle, rayonnement… comment faites-vous rayonner la musique classique en dehors des salles de concert ?

Quatuor Psophos : Nous nous attachons à aller à la rencontre de tous les publics. Lors de notre Festival Mélopée à Josselin dans le Morbihan, nous organisons des rencontres avec les scolaires ainsi que des concerts dans les EPAHD. Il est important de transmettre le plus largement possible la musique classique. Nous avons également joué au Cambodge lors d’une tournée pour l’association « Pour un sourire d’enfant ». La musique est vecteur de partage et d’émotion …

Sur quels répertoires êtes-vous en train de travailler ? Quels sont votre projets ? Votre actualité ?

Quatuor Psophos : Notre disque Haydn est notre actualité principale, mais nous avons également en préparation un spectacle onirique qui lie créations lumineuses et musique. Le sculpteur Francis Guerrier met en espace ses lumières poétiques pour sublimer les quatuors de Debussy et Ravel. Nous serons également aux Folles Journées de Nantes et travaillons à la conception d’un spectacle avec danse : Bach-Adams.

Anne-Sandrine Di Girolamo Bach Baroque Beethoven Brahms Chef d'orchestre Chopin Compositeur contemporain Compositeurs russes Concert Concerto Festival Gang Flow Lecture Littérature Mozart Musique baroque Musique classique Musique de chambre Musique française Opéra Orchestre Orchestre symphonique Piano Pédagogie Russie Viole de gambe Violon Violoncelle voix


Récemment sur Gang Flow

Les commentaires sont fermés.